Quand on est mardi, il y a un soupçon d'attente dans mes pensées.......Et puis je rectifie........Parfois avec une larme, parfois sans.......Il disait tant et tant de ne pas attendre.......Et n'ya t-il pas pire pour moi?  C'est que je mélange un peu tout.......Je dis que tout est signe, des couleurs de la vie et celles des fleurs aux oiseaux de mieux en mieux réveillés par le printemps en beauté........Le jardin rapproche et les graines semées sont aussi de l'espoir...Je n'attendrais plus les volubilis bleus qui servaient d'écran à mon cinéma des matins .Je ravage la terre et j'arrache la rage...Faut pas s'étaler il disait-j'aime-pas-parler-de-moi......Il se débrouille  pour qu'on sache et moi je suis son feuilleton, celui qui fait de lui quelqu'un de bien....Il me lirait qu'il dirait j'y comprends rien......Chacun choisit sa façon d'exister pour lui même et puis les autres.

J'ai donc trainé la collecte des rêves et les mots qui interrogent, les projos, les variateurs de lumières, les stars (oh j'aurais du les citer en prem's)......J'ai cru devenir dingue dans la course..........Pain, saucisses, bières, un homme, une femme, les journalistes, les clés, les voitures, les rendez vous.........On s'en fait avant et on ne sait pas pourquoi après...
Après il y a eu le coeur arraché, le coeur déchiré et ce coeur qui me faisait mal exactement à son endroit comme s'il allait exploser ou s'arrêter......Cinq ans ans sans lui........Et les bras réconfortants de ma petite qui dit "vaut mieux s'occuper des vivants"........Mais j'avais bien lu que "ce qui est si difficile avec nos morts, c'est qu'on ne sait pas où mettre l'amour qu'on leur porte".......Et de source sûre on a que de l'amour pour eux....