Danse la vie

09 novembre 2017

Je ne sais pas

20170802_073131

Je ne sais pas pourquoi on raconte sa vie......Je ne sais pas à qui on la raconte.......Je ne sais pas si c'est joli.......Je ne sais pas à quoi ça sert....Je ne sais pas pourquoi j'arrête.....Je ne sais pas pourquoi je reprend.......

J'ai eu un grand âge qui me fait un vrai âge, pas celui qu'à l'intérieur je cultive.....parce qu'on n'est pas sérieux quand.......et puis parce que le chiffre rime et tintinabulle à mon oreille celle qui va jusqu'à mon goût de vivre........Rester joyeuse......

J'ai repris mon livre à la couverture de roses comme posées sur les chagrins, le livre  vieux comme moi...celui qui me poursuit et qui n'en finit pas .......... ......J'ai ajouté un chapitre......Ce petit et grand frère, ce premier homme dans ma vie.....qui s'échappe sept jours avant l'âge fameux....

Ces chemins parfois m'étranglent et immobilisent le courage et la rage tout court......Après ça repart cahin-caha.......Le matin, les bonjours s'allongent de ça-va....et il faut choisir et se risquer.....Rire ou pleurer.....Revoir pas à pas sa copie.......Tenter de.....Camoufler.....

Au milieu du déballage, les enfants sont là à la fois trop grands et toujours petits.......à la fois encore ici et pour toujours partis......Je peux pas négocier. Prendre ce qui est donné.....Ensemble nous préserver...

Au milieu du déballage, ce père absent dont la tête explose et cède à l'usure.....
Au milieu du déballage, la course à un peu d'argent dans un décor qui dit oui, qui dit non.......parfois tard dans la nuit dans un costume qui nourrit et qui dit c'est joli et c'est déja ça...avec elle, avec eux........Un chant à plusieurs voix .....

Au milieu du déballage, quelques roseaux d'amour au bord d'un moulin et tout à réinventer......

Survivre.......Je ne sais pas.....

Posté par Violetteb à 07:17 - Commentaires [0] - Permalien [#]


28 juin 2017

C'est qu'un camion

Il y a des mois qu'il était immobile immobilisé......Comme pour bien des choses dans ma vie, je ne prenais pas la décision.......celui des cimetières de voitures...celui des cimetières de camions........C'était pire qu'une retraite, c'était une fin de vie.......Une fin d'un morceau de notre vie de famille. Une fin de notre vie de grande famille. Une fin de notre vie de vraie famille. Une fin de ce qu'a été notre vie de vraie grande famille heureuse.


J'ai dit :"c'est qu'un camion".

Mais je pensais pas ce que j'ai dit.......C'est toujours comme ça qu'on essaie de se persuader........"C'est qu'un camion"......

Le camion rouge a une identité. Il est le troisième camion de chez nous. Un transporteur, un transit et lui le boxer...Le camion rouge...Le camion des sono de CroqueNote, des Stuck in town, des Larky mutt, de Gisèle et les Gâteaux secs et des milliers de soirées de milles fêtes......C'était le chalala des vacances et des traversées de la France......C'était le camion des équipes de basket, des services aux voisins et des virées de collégiens.....C'était le camion des conduites accompagnées, des jeunes conducteurs, des deux à la fois, du trop dur à conduire  et du qui va pouvoir conduire..C'était le camion qui vous déménage..........C'était le camion rouge qui reste plein de nos images.....

Il a eu du mal à lâcher ses roues pour nous quitter...pour me quitter......parce que j'ai du l'accompagner seule........Je l'ai regardé s'échapper de ma vie et de ce qu'il emmenait là au bout de la rue pour le restant de la vie.....La vie sans lui...et cet autre lui......

C'est qu'un camion , n'est ce pas?

DSCN1392

Posté par Violetteb à 21:17 - Commentaires [2] - Permalien [#]

11 avril 2017

Quelle est la différence entre secret et mensonge?

Quand on est mardi, il y a un soupçon d'attente dans mes pensées.......Et puis je rectifie........Parfois avec une larme, parfois sans.......Il disait tant et tant de ne pas attendre.......Et n'ya t-il pas pire pour moi?  C'est que je mélange un peu tout.......Je dis que tout est signe, des couleurs de la vie et celles des fleurs aux oiseaux de mieux en mieux réveillés par le printemps en beauté........Le jardin rapproche et les graines semées sont aussi de l'espoir...Je n'attendrais plus les volubilis bleus qui servaient d'écran à mon cinéma des matins .Je ravage la terre et j'arrache la rage...Faut pas s'étaler il disait-j'aime-pas-parler-de-moi......Il se débrouille  pour qu'on sache et moi je suis son feuilleton, celui qui fait de lui quelqu'un de bien....Il me lirait qu'il dirait j'y comprends rien......Chacun choisit sa façon d'exister pour lui même et puis les autres.

J'ai donc trainé la collecte des rêves et les mots qui interrogent, les projos, les variateurs de lumières, les stars (oh j'aurais du les citer en prem's)......J'ai cru devenir dingue dans la course..........Pain, saucisses, bières, un homme, une femme, les journalistes, les clés, les voitures, les rendez vous.........On s'en fait avant et on ne sait pas pourquoi après...
Après il y a eu le coeur arraché, le coeur déchiré et ce coeur qui me faisait mal exactement à son endroit comme s'il allait exploser ou s'arrêter......Cinq ans ans sans lui........Et les bras réconfortants de ma petite qui dit "vaut mieux s'occuper des vivants"........Mais j'avais bien lu que "ce qui est si difficile avec nos morts, c'est qu'on ne sait pas où mettre l'amour qu'on leur porte".......Et de source sûre on a que de l'amour pour eux....

 

Posté par Violetteb à 12:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 mars 2017

POUR TANT

OUI....................

Je vais sauter par dessus l'automne..

Pourtant ma grande fille a eu 30 ans .....Je n'étais pas invitée dans le bar parisien où elle faisait SA fête et malgré l'étonnement de son petit frère, moi je n'en étais pas attristée....J'ai fait des gâteaux pour qu'elle croque mon amour et je crois bien que ce soir là j'étais déjà prise dans une autre fête....Après il parait que je n'aurais pas dépareillée et que j'aurais pu être là avec mon âge intérieur de 17 ans......C'est bien qu'on est moyen sérieux comme c'est écrit...!!

Pourtant mon automne était doux ......rythmé par des samedis où les gars partaient en tournée européenne, en England, à Berlin, à Barcelone, et des mercredis comme des samedis, et des heures de caresses qui font le doux permanent et la lumière dans les yeux........

Pourtant mon automne menait à l'hiver vers un Noël qui m'effrayait moins que ces dernières années.......ET puis l'hiver n' allait-il pas délivrer une nouvelle année qui s'appelerait 2017........Sur Face, j'aurais 100 ans et à l'intérieur un20161017_181109 perpétuel 17........

POUR TANT...........

20161105_071354

20170117_111735à suivre..............

Posté par Violetteb à 20:17 - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 mars 2017

Coeur de mère impair

En ouvrant l'ordi ce matin, il y avait sur les réseaux mes deux plus grands enfants en images....Les deux premiers enfants, les deux plus grands........Chacun dans un élément de leur vivant.......Un saut de fille dans un paysage entre eau et forêt en Suède.....si loin.......Un coup de baguette de garçon dans un studio de musique en haut d'une montagne tout près d'ici......si près......

J'ai fait glisser la molette et ne sont pas apparus mes deux petits.......devenus les deux petits.......ça aurait été miracle et faut pas exagérer......

Je parle comme ma mère...deux grands deux petits.....J'ai un doute sur moi.....C'est parfois agressif pour les autres...Voyez vous j'ai cinq enfants......C'est juste qu'il y en a qui m'a échappé...Il a échappé à la famille entière et ce qui était une famille complète, une famille avec ses jours boiteux et ses jours heureux...On était à un moment de la vie où chacun va de son côté et c'était difficile les photos à l'unisson, il fallait les prier de se poser pour immortaliser........... ........IMMORTALISER.............Mon enfant s'est échappé un jour de Pâques.......

Mais moi J'AI UN COEUR DE MERE IMPAIR.

Alors forcément il y a un avant, un après, un compte et un décompte, ce qui a été et ce qui est, ce que j'étais, ce que je deviens.......Je n'ai pas le choix moi chaque matin au lever, chaque soir au coucher et pour rester une vivante, je ne laisse pas le choix aux autres de savoir, et de vivre un peu de mon conte à moi.....Réellement je devrais compter 1, 2, 3, ....et 5.....Mais qu'on ne m'oblige pas à ranger mon sac de re-jetons........Mon chagrin c'est moi et eux qui le portent chaque jour....

DSCF4614

Posté par Violetteb à 08:17 - Commentaires [6] - Permalien [#]


15 mars 2017

L'ELECTRICITE

La cloche a sonné et j'ai dégringolé les escaliers..."Bonjour, EDF, je cherche la maison T." C'est le grand costaud barbu brun qui a parlé...."Il est mort" j'ai dit "enfin, si vs cherchez mr T. il est au cimetière" , "désolés" on s'dit dit l'un à l'autre. Et moi en pensant "mais jle connais ce grand costaud barbu brun!"

Là, j'ai raconté l'arc électrique de juin 2016 qui avait effrayé et éclairé ma nuit aux alentours de 4h du mat......Une explosion soudaine qui m'avait réveillée comme un cauchemar dont on sort en se disant où suis-je.........Léo, lui aussi réveillé par les éclairs, avait dit "c'est un arc électrique, faut pas sortir"......J'ai appelé les pompiers et l'arc s'est éteint en emportant l'électricité du hameau avant qu'ils arrivent.......Ils, les pompiers,  sont restés là de 4h à 6h du matin à attendre EDF, y'avaient des ex élèves à moi, des devenus grands, les gars ici ont terminé leur nuit , pas moi et  j'ai proposé du café que j'ai pas pu faire , y avait pas de courant......J'étais assurée qu'il se passait dans cette maison T. des évènements qui lui appartenaient...Raoul était mort y'avait pas longtemps.....C'était le magnétiseur...Léo disait le magicien médecin....Déja depuis quelques temps derrière les portes on entendait taper..C'était qu'une bestiole mais j'en faisais une histoire.....Alors l'arc????

Mr T. m'avait toujours impressionnée...Ma maison m'effrayait et il en rajoutait une couche avec son pendule : l'escalier mal placé.......les serrures à changer..un ex proprio qu'était qu'une sale bête dont il fallait se méfier, qu'il disait.....Raoul avait des yeux trop clairs et une moue et des propos souvent de colère...Il était toujours en costume, les mains dans les poches et guettait mon jardin et peut-être plus encore.....Il voulait pas trier les poubelles, "au prix où on les paye!", il avait fait d'une grange une belle maison de pierre que personne ne veut acheter aujourd'hui.......Inhabitée..depuis combien des années...ses habitants sont morts ailleurs........

Là j'ai dit au grand costaud barbu costaud "mais je te connais?" "Ben oui, vous êtiez l'inf du collège!" Et là je retrouve le nom et le prénom et voilà on est de la même vie......

"C'est juste qu'il faut sécuriser alors on va couper l'électricité de cette maison! Et sinon, alors vous faites quoi maintenant, et sinon votre fils qu'était au cp avec moi, Tristan je crois?" " Il est mort aussi!"  "Désolés" on s'dit l'un à l'autre.

Pour me saluer, Valentin m'a embrassée.

J'hésite à écrire un titre, l'électricité et les morts.................

20160614_100355

 

 

Posté par Violetteb à 09:17 - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 mars 2017

En attendant

Ce soir, j'ai trouvé sur le net, une couverture en laine toute bleue qui s'appelait "en attendant Roméo"........J'ai trouvé drôle de croiser ma vie comme ça, celle qu'il n'aurait pas fallu étaler........Mais quoi ça fait plus d'un an que je n'ai posé un mot sur ma "danse la vie" et j'ai pourtant dansé bien souvent......en pleurant et en riant, en travaillant, en chantant, en cuisinant, en brodant, en voyageant, en voguant, en fêtant................y à qu'à voir....

Y'à qu'à voir ce que dévoile mon Sam qui me suit comme un morceau de moi, une prothèse, une annexe au bout de mes doigts.....J'ai bien un cahier où je crois chaque semaine que je vais enfin écrire le livre qui s'appelle "les gens heureux savent pas ce qu'ils risquent"....et y'a bien aussi de ces feuilles volantes qui volent ma pensée et la fait cendres parce que la colère, la tristesse, l'angoisse ça je peux pas garder ça ...ça pourrait être re-gardé.

Mais mince, je me dis, va falloir fouiller........... et là je fouille....

20160313_183710ça ressemblera à un tour du monde.........ça brassera quelques saisons et faudra pas oublier qu'il en faudrait au moins quatre....mais tant pis

20160310_162353ça ressemblera à toutes ces rencontres qui embellissent la vie et là j'aurais rien à cacher...ça ressemblera décidément à un tour du monde, un tour sur la mer pour me consoler, me rassurer, me bercer, redonner de la vitesse à la vie quand elle est devenue pauvre parce qu'elle est à vide et parce qu'elle a calé

20160418_092144

20160822_135602ça ressemblera à leurs rires et leurs chahuts, de loin, de près, des messengers qui clignotent, des clins d'un oeil......au bout d'un été chaud et fleuri du bleu des fleurs en pousses offertes dont j'ai attendu l'éclosion comme un mot d'amour certain.......

20160424_123806

20161014_095035

20160702_161500

20161003_180550Il restera l'automne, et puis l'hiver celui qui devait changer la route parce qu'il parait que je n'ai jamais été aussi vivante et que nous prenons le chemin de la fin......Le Roméo s'appelle David et ne passait pas par le balcon.Je fermais ma porte à tous ses tours et je disais que c'était une pulsion de vie tout ça....

Posté par Violetteb à 21:17 - Commentaires [2] - Permalien [#]

25 février 2016

Saint Roméo

Aujourd'hui c'est la saint Roméo....Je serais sa Violette.....

Il hésite à neiger et ça lui ferait plaisir qu'on fête comme ça son anniversaire....Alors il sortirait de sa cabane guerrière, l'ours qui n'aime pas le trop chaud et brave les tempêtes et les nuages de brouillard pour ramper dans les chemins blancs respirant l'air comme une nourriture certaine...Oh, c'est juste ce que j'imagine....!

Je n'écris donc guère mais j'imprime par l'image sur le petit Sam blanc qui trahit mes infidélités, je les ai regardées....Passé Noël inévitable et pourtant si mal inscrit dans une vie qui lutte contre ses tristesses en redoublant de lumières qui veulent s'allumer......Passé ses préparatifs et ses mises au placard, j'ai couru les routes surtout sans neige et répéter mille fois impeccable avec le dragon dans le ventre et trouvé une épaule assez haute pour moi et qui en valait la peine et les mots des autres ont desservi les miens....Je danse sur Tom Waits et l'avenir se remplit de 17...

Quelque part s'est glissé un éclair sans barrière . C'est peut-être pour ça que le corps a laché et que la peau  craquelée a cherché à cacher les questions qui se posent....Suis je mère, suis je femme? C'est la saint Roméo, je serais sa Violette.

20160118_065332[1]

20151208_181142[1]

20151216_090000[1]

20160126_140142[1]

Posté par Violetteb à 07:17 - Commentaires [1] - Permalien [#]

01 novembre 2015

les mots les mois bout à bout

Cent un jours de silence.........."t'écris où?" ça disait dans la radio....Moi j'écris dans ma tête....il manque le mouvement de la main.....La pensée en mouvement ne se met pas toujours en mouvement..........C'est pas parce que Luce chante avec moi....-moi avec elle - "je veux danser la polka" qu'entre deux pas elle écrit tout ce qui lui passe à l'esprit, la pensée...J'étais moi entière en mouvement.......Saint Christol de Rodière....Nyoms en Baronnerie.......Saint Jeoire Prieuré.......Passy.........Par ici et par là.....Jusqu'au lac béni ma main dans la sienne......Tellement aimé.....

Les garçons se levent tôt et parfois pour les concerts aux quatre coins se couchent tard; la lumière dans la cuisine veille les départs et les retours, hâche les nuits, menace les quiètudes..

Les filles cousent, origamisent et cuisinent, lisent et chantent.....Les jours se terminent avec ou sans elles.....

Un été démarré avant l'été....découvrir tout ce que je n'ai pas encore découvert, tout ce qu'il reste à découvrir....La cousinade et les retrouvailles, les îles et les retrouvailles, le film et les retrouvailles, les fêtes de juin et les retrouvailles..
Mes enfants en guirlande qui dansent leur vie , ribambelles de saisons et d'hésitations...
Ce père qui silencieusement , lentement, douloureusement descend à contre espérance.

L' homme poisson  qui n'aime pas l'eau, pas les mois trop chauds......

Lire, mettre en ordre, courir, arroser les fleurs pour qu'elles soient chaque jour plus belles et qu'entre elles serpentent les melons et les courges, guetter les fleurs de volubilis gage d'un amour qui nous sourit rempli de mots et de caresses à faire exploser le coeur.....

ça c'était l'été.............C'était un 4 août

C'est l'automne désormais et l'heure est même d'hiver........Cent quatre neuf jours sans raconter la vie.....La vie n'a plus rien à voir..........

20150618_153807[1]

20150624_143420[1]

20150702_024522[1]

20150704_124901[1]

20150712_132618[1]

20150802_002331_-_Copie[1]

20150919_125448[1]

20150919_162043[1]

Posté par Violetteb à 17:00 - Commentaires [1] - Permalien [#]

12 mai 2015

S'il n'y a pas de lune.......

Ce n'était pas facile chaque matin, même si c'était parfois après trois matins, de décider ce que serait le jour à venir et là où il m 'emmènerait et vers qui.....Je vis ça entre la solitude plutôt extrême mais pas douloureuse et l'impression de conquête entrainée par le courage qu'il faut..

D'île en île, de maison en maison....parfois à reculons, mais toujours à tatons et après beaucoup d'hésitations.......

Je me suis assise sur une plage, la plage des nonnes......J'étais dans un état ordinaire prête à passer un moment extrordinaire de retrouvailles.....J'attendais........Je me suis baignée dans l'eau de l'estuaire.....Et après je l'ai retrouvé.....

Depuis une semaine, je brûlais des bougies à toutes les saintes Maries croisées en chantant Marie de la tendresse quand un enfant s'en va.....C'est pas les vraies paroles.....Ce sont les miennes, l'air les porte...Depuis une semaine, j'avais écumé des bassins, de cette brasse sur le dos que je ne vois personne nager de la sorte même de l'autre côté de la France..............Depuis une semaine je cherchais un point sur la carte et je traçais la route sans autoroute........Depuis une semaine, j'avais croisé Yann et les grands murs de son jardin d'où sortent les hirondelles, la ville de Surgère et la tour d'Hèlène de..qui a refusé l'amour de Ronsard.....J'avais retrouvé Ré qui n'a plus rien à voir ...........J'avais retrouvé le marais et les chemins de la roulotte et Jacques aussi......et là en haut de la plage des nonnes, j'ai retrouvé le Kirou et son goût de la vie pas comme tout le monde...Après il ya eu le soleil que je voyais se coucher dans ses lunettes et un long soir de marche et de bavardage.....et les baskets du petit dernier d'ici quand il avait trois ans.......Et le carrelet de livres ........

En quelques jours, j'ai vu des ciels et des ciels au dessus de la mer et loin au dessus de moi et des autres aussi....Il a fait enfin beau .....et j'ai chanté :  

"nous aurons des amours qui valent la peine .......nous aurons tout ce qui nous manque....et s'il n'y a pas de lune, nous en ferons une...."

DSCF6627

DSCF6630DSCF6643

 

DSCF6658

DSCF6659

Posté par Violetteb à 07:07 - Commentaires [2] - Permalien [#]