20170802_073131

Je ne sais pas pourquoi on raconte sa vie......Je ne sais pas à qui on la raconte.......Je ne sais pas si c'est joli.......Je ne sais pas à quoi ça sert....Je ne sais pas pourquoi j'arrête.....Je ne sais pas pourquoi je reprend.......

J'ai eu un grand âge qui me fait un vrai âge, pas celui qu'à l'intérieur je cultive.....parce qu'on n'est pas sérieux quand.......et puis parce que le chiffre rime et tintinabulle à mon oreille celle qui va jusqu'à mon goût de vivre........Rester joyeuse......

J'ai repris mon livre à la couverture de roses comme posées sur les chagrins, le livre  vieux comme moi...celui qui me poursuit et qui n'en finit pas .......... ......J'ai ajouté un chapitre......Ce petit et grand frère, ce premier homme dans ma vie.....qui s'échappe sept jours avant l'âge fameux....

Ces chemins parfois m'étranglent et immobilisent le courage et la rage tout court......Après ça repart cahin-caha.......Le matin, les bonjours s'allongent de ça-va....et il faut choisir et se risquer.....Rire ou pleurer.....Revoir pas à pas sa copie.......Tenter de.....Camoufler.....

Au milieu du déballage, les enfants sont là à la fois trop grands et toujours petits.......à la fois encore ici et pour toujours partis......Je peux pas négocier. Prendre ce qui est donné.....Ensemble nous préserver...

Au milieu du déballage, ce père absent dont la tête explose et cède à l'usure.....
Au milieu du déballage, la course à un peu d'argent dans un décor qui dit oui, qui dit non.......parfois tard dans la nuit dans un costume qui nourrit et qui dit c'est joli et c'est déja ça...avec elle, avec eux........Un chant à plusieurs voix .....

Au milieu du déballage, quelques roseaux d'amour au bord d'un moulin et tout à réinventer......

Survivre.......Je ne sais pas.....